Aides aux agriculteurs Bio

Publié le par Maryse Azuelos

Conséquence des réductions budgétaires du fonds européen de soutien (FAEDER), les aides aux agriculteurs Bio de Midi-Pyrénées, devaient être amputées de 25 % pour 2014. En fin de compte, les agriculteurs ont eu gain de cause. Ils restent cependant mobilisés face à un avenir incertain.

Aides aux agriculteurs Bio

Début mars, les agriculteurs Bio ont appris que l’aide de l’Etat, représentant le solde de 25 % des subventions dues au titre de 2014, favorisant « la reconnaissance pour les bienfaits environnementaux de la Bio », ne serait pas versée. En réalité, il s’agit d’une défaillance de l’Europe qui ne se soumet pas à ses obligations. Ce financement émanant des fonds européens était validé dans le cadre de la P.A.C. C’est un manque à gagner important pour tous les agriculteurs qui représentent, en Midi-Pyrénées, 2800 producteurs pour 130.300 ha cultivés.
La grogne des agriculteurs se justifie aussi par le fait que le réseau national de l’Agriculture Biologique (F.N.A.B.) œuvre depuis 2 ans avec le gouvernement, pour faire doubler les surfaces agricoles en Bio dans le cadre d’un plan ambitieux appelé « ambition Bio 2017 ».
Cette activité économique, en augmentation de plus de 25 % de producteurs depuis 2010, est créatrice d’emplois, avec des pratiques respectueuses de l’environnement. Or on sait qu’il faut importer des denrées Bio, car il manque des surfaces cultivables en France, face à une demande croissante des consommateurs.
Face au mécontentement des agriculteurs et aux manifestations, dont celle de Toulouse le 16 mars, le ministre, Stéphane le Foll s‘est engagé à verser le quart restant au cours de l’été 2015, soit avec un semestre de retard, sur les fonds propres de l’État.

Maryse Azuelos
Présidente du groupement d’achats de produits biologiques le Poivron rouge
Courriel : maryse.azuelos@gmail.com

Publié dans Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article